Il était une fois un produit de béton

Le commun des mortels pourrait penser que parler de béton, c’est pas quelque chose de très intéressant. Laissez-nous vous en convaincre autrement (pas que vous fassiez partie du commun des mortels, ça se peut que vous trippiez solide béton, mais on sait JA-MA!).

Revenons à nos bétons! (euh moutons…)

L’histoire d’un produit de béton commence avec un peu de magie – OUI, un mélange de passion et de folie pétillante typique à Patio Drummond – et un besoin particulier.

Chapitre 1 : L’idéation

On commence par imaginer le produit et on tente de le décrire du mieux qu’on peut à nos dessinateurs. La première étincelle qui nous pousse à concevoir un nouveau produit peut venir d’un besoin du marché ou encore d’une demande précise d’un client.
Une fois la première discussion faite, on amorce les démarches de dessins et de plans 3D du produit.

Chapitre 2 : La conception

Dès les plans reçus, on commence la conception du moule dans lequel sera coulé le produit. Les moules peuvent être faits de différentes matières qui sont utilisées ensemble ou individuellement comme du plastique haute performance, du caoutchouc, du bois ou encore du métal. Plusieurs paramètres nous permettent de déterminer la matière à utiliser : la grosseur des produits terminés, la quantité totale à fabriquer, la machine ou encore le département qui coulera la pièce ainsi que la complexité des pièces.

Une des étapes les plus importantes dans la conception du moule est la planification du démoulage. On doit penser à tout : angle négatif, arêtes de la pièce, grosseur pour la manutention, comment l’armature s’insère dans la pièce, s’il y a lieu la finition, etc.!

C’est à cette étape-ci qu’on se gratte un peu la tête ou qu’on se frotte la barbe avec un air penseur. Le moule nécessite TOUTE notre attention. Il n’y pas de place à l’erreur quand on fabrique plusieurs produits avec un même moule!

Une fois le moule fabriqué, c’est la phase de tests qui débute : celui-ci passe au graissage et on valide la conformité du moule. Ça veut dire qu’on coule plusieurs pièces et qu’on leur fait passer toutes sortes d’épreuves. Tels des Pères Fouras dans Fort Boyard, on peut être assez sournois et consciencieux. Si le moule ne permet pas de créer un produit à la hauteur de nos attentes, on recommence jusqu’à ce qu’on ait le produit plus-que-parfait.

Selon ce que nous avons à produire, on peut faire appel à un ingénieur pour nous assurer, par exemple, que les pièces de béton fabriquées sont conformes, sécuritaires et ne tomberont sur la tête de personne – c’est jamais arrivé, mais on aime mieux pas prendre de chance!

Chapitre 3 : La production

Notre chapitre préféré! C’est à ce moment-là qu’on commence à voir le fruit de nos efforts. On organise le travail pour être le plus efficace, ergonomique et rapide possible. Selon les pièces fabriquées, on nettoie et on graisse le moule. On place ensuite l’armature si un renforcement est prévu dans l’item. Une inspection pourrait aussi avoir lieu à ce stade selon la nature de la pièce et du projet (on n’inspecte pas chaque produit systématiquement, parce que si on prend notre dalle Pavé 18×18, à plus 10 000 dalle par jour, on ne serait pas très efficaces!) – On inspecte toutefois les balcons qui s’installent sur des immeubles à étages, et ce, à plusieurs reprises dans le processus de production.

La mise en place du béton s’ensuit et nécessitera plus ou moins de finition et de vibration selon le type de béton utilisé pour le produit (on fait pas vibrer nos produits pour le fun, ça permet d’égaliser le tout et de faire sortir les bulles d’air). Ici, on travaille avec trois types de béton. On est pas mal fiers de ça : c’est unique d’avoir 3 expertises de béton sur un seul plan de production! Selon le type de béton, la mise en place est très variable, un béton sec est travaillé un peu comme une pâte qui servirait à faire des biscuits avec un emporte pièce, tandis qu’un béton hydraulique (plus « mouillé ») est versé dans un moule, un peu comme un gâteau de fête!

Après la mise en place du béton, on laisse le tout tranquille pour permettre la cure – elle peut se faire dans différents environnements selon la nature du produit. Le temps de cure (chéssage du béton) peut varier d’un produit à l’autre, mais on calcule généralement une journée.

Fun fact, pendant la cure, le béton dégage beaucoup de chaleur et d’humidité à cause de l’énergie émise par la réaction chimique impliquée dans le mélange de poudre de béton (le béton rend toute l’énergie qui a été nécessaire à la poudre pour le fabriquer! Vive la magie! Ou….. la chimie!)

Chapitre 4 : La finition

Avec le temps, nous sommes devenus des experts dans la fabrication de produits de béton. C’est vrai, Patio Drummond c’est comme le Merlin des fabricants – atteint de folie, mais doté d’un immense savoir! Parfois, une ou un magicien est requis pour faire des retouches ou réparations mineures pour s’assurer qu’on livre un produit clé en main à nos clients!

La finition veut aussi dire : demandes spéciales
C’est à cette étape qu’on prend en considération les besoins et demandes de nos clients comme une finition au jet de sable ou encore l’application d’un scellant haute performance. On peut également procéder au polissage de certaines pièces ou encore à l’installation de bandes réfléchissantes pour octroyer une visibilité supplémentaire. Comme on dit : « Sky is the limit ».

Chapitre 5 : L’emballage et l’identification

Nous tentons d’utiliser le moins de produits d’emballage possible. Emballer un balcon 16’ x 12’ nécessiterait BEAUCOUP de papier d’emballage. Nos dalles sont empilées sur des palettes de bois réutilisables et ensuite emballées dans une pellicule de plastique permettant de les transporter sécuritairement. Tous nos produits ont une identification qui résiste à l’entreposage extérieur, permettant de charger et livrer rapidement les commandes!

L’entreposage et la manutention après production sont analysés et gérés efficacement par nos manutentionnaires spécialistes. On bouge des quantités imposantes de stock chaque jour : petit comme gros produit, toute la gang y passe! On a la chance d’avoir plusieurs machines impressionnantes (lift, pont roulant, etc), pour tous les types de projets – et ne l’oublions pas, un peu de magie!

Chapitre 6 : Le transport

Transporter des produits de béton n’est pas toujours une mince affaire, mais chaque jour nous effectuons des livraisons un peu partout au Québec et plusieurs transporteurs passent par notre centre administratif pour ramasser divers produits. On a parfois des défis reliés aux dimensions des pièces à livrer. C’est à ce moment qu’on fait appel à des escortes routières, lumières clignotantes et autres mesures. Pour respecter certaines règles de sécurité sur les chantiers, nos clients ont grues et machines permettant le déchargement et l’installation de nos pièces.

Chapitre 7: Les détaillants

Notre clientèle étant très diversifié, bien que plusieurs de nos produits atterrissent en quincaillerie pour être distribués aux consommateurs où ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps (Peut-être pas jusqu’à la fin des temps, mais le béton c’est très très durable, donc quand même pendant très longtemps!), on livre aussi sur des chantiers de construction, dans les municipalités, ou encore sur des chantiers agricoles!

Fin!
Voilà, c’était l’histoire (en bref) d’un produit de béton chez Patio Drummond!